Intelligence artificielle : administrations, proposez vos projets d’expérimentations!


La DINSIC et la DITP lancent un appel à manifestation d’intérêt ouvert jusqu’au 14 septembre sur l’intelligence artificielle. Les administrations lauréates seront accompagnées par la DITP et la DINSIC sur une durée de 10 mois à partir de novembre 2018 pour développer un prototype fonctionnel et accompagner la transformation métier associée.

14 juin 2018 | Depuis Etalab.gouv.fr

L’intelligence artificielle, ses potentialités et ses risques interrogent la société dans son ensemble. Comme l’a souligné le Président de la République à l’occasion de la remise du rapport de la mission Villani, Donner un sens à l’intelligence artificielle, l’État doit pleinement se saisir de cette question. Il doit être en mesure d’intégrer l’intelligence artificielle pour la conduite des politiques publiques et de ses missions. « L’État doit se positionner, pour ses propres besoins, comme premier utilisateur et acheteur de technologies d’IA », affirme le député et mathématicien Cédric Villani.

Classification automatique d’images, reconnaissance d’entités nommées dans des textes, extraction automatique d’informations à partir de données non structurées, les technologies d’IA peuvent avoir un impact important sur l’action publique.

L’intelligence artificielle déjà utilisée dans l’administration

A titre d’exemple, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), en collaboration avec le centre de mathématiques appliquées de l’école polytechnique, utilise des algorithmes pour détecter automatiquement les effets secondaires des traitements pharmacologiques en analysant les données du SNIIRAM (dépenses d’assurance maladie). Pôle Emploi, en partenariat avec Etalab et l’incubateur de startups d’État, a développé La Bonne Boîte, un service en ligne qui permet de réaliser des candidatures spontanées ciblées sur les entreprises qui ont une forte probabilité d’embauche.

Pour initier ce mouvement, la DINSIC et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) lancent un appel à manifestation d’intérêt pour expérimenter l’usage des technologies d’intelligence artificielle dans les administrations. Les lauréats bénéficieront d’un accompagnement d’une durée de 10 mois sur les aspects techniques et organisationnels.

Avec cette expérimentation, nous montrons que l’État aussi est prêt à se saisir du potentiel de l’intelligence artificielle pour transformer l’administration en profondeur et libérer la créativité de ses agents, afin d’offrir aux citoyens un service public plus performant et proche de leurs besoins. »

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du numérique.

L’enjeu est à la fois d’expérimenter concrètement une technologie d’IA pour répondre à un besoin métier précis, et plus largement d’engager une réflexion sur l’impact potentiel de ces technologies sur la transformation du métier.

Afin de s’assurer de la maîtrise des risques spécifiques à l’intelligence artificielle (biais des données d’apprentissage, exigence d’explicabilité des décisions individuelles…) une attention particulière sera apportée à la prise en compte de la dimension éthique dans les projets candidats.

Inscrivez vous à la réunion d’information

Pour toute question complémentaire, contactez nous à l’adresse : ami-intelligence-artificielle@data.gouv.fr