La communauté "Blue hats, hackers d'intérêt général" est lancée. Rejoignez-nous!


À l’occasion du Paris open source summit, une centaine de développeurs.euses, designers, datascientists, agents publics, indépendant ou prestataire utilisant ou produisant des logiciels libres se réunissaient à l’initiative de la direction interministérielle du numérique (DINSIC) pour lancer la communauté Blue hats, hackers d’intérêt général. Leur but? Encourager l’usage et la contribution au logiciel libre au sein de l’administration. Rejoignez le mouvement!

19 décembre 2018

Le 6 décembre dernier, dans les couloirs des Docks de Paris où se tenait le Paris open source summit, évènement européen du logiciel libre, plus d’une centaine de personnes coiffées d’un chapeau bleu se rencontraient pour échanger et débattre autour des usages du logiciel libre dans l’administration. Leurs points communs? La contribution à des projets ouverts utilisés par l’administration et l’envie de faire progresser le libre et ses usages au sein du service public.

Des pistes de collaboration entre le secteur associatif et l’État

Au programme de leurs échanges ce jour-là, une dizaine de présentations par des représentants institutionnels comme Erwan Le Gall et Luc Bourdot du ministère de l’Éducation nationale, Lery Jicquel de la Cour des comptes, Anaël Beaugnon de l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), Olivier Mari de la Gendarmerie nationale; et associatifs : Pascal Kuczynski de l’association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales (ADULLACT) et Marc Chanteux du réseau national de télécommunications pour la technologie l’enseignement et la recherche (RENATER).

Table-ronde-blue-hats.jpg

Parmi les représentants d’associations œuvrant pour l’ouverture logicielle hors de l’administration : Sophie Gautier de The document foundation, Roberto Di Cosmo, du projet Software Heritage, Pierre-Yves Gosset de Framasoft, Frédéric Couchet de l’APRIL et Olivier Heintz de la Fondation Apache se sont succédés au micro, évoquant les liens entre leurs associations et l’administration publique et faisant remonter le besoin de dialogue et de soutien mutuel. Grâce à ces échanges, des pistes de coopération ont été identifiées pour qu’associations, État et organismes publics contribuent, ensemble, aux communs numériques.

Quelle place pour le libre dans l’administration?

Qu’est-ce que la politique de contribution de l’État aux logiciels libres? Comment l’incubateur de services numériques ou le programme Entrepreneur·e d’intérêt général (EIG) publient-ils du logiciel libre? Comment avancer sur le design et l’accessibilité des applications libres? Entre deux sessions de présentations courtes, les participants ont pu aborder ces questions et découvrir les engagements d’Etalab et de la DINSIC en faveur du logiciel libre, ainsi que les travaux menés par les groupes de travail interministériel pour un environnement de travail ouvert (MIMO), pour les serveurs de production (MIMPROD) et pour les outils de développement (MIMDEV).

Photo groupe_bluehats.jpg

Bastien Guerry, référent logiciels libres à Etalab, a conclu la journée en rappelant que les contributions des associations comme de l’administration sont essentielles aux communs numériques. La communauté Blue hats promeut une forme de compagnonnage, où chacun pourra apporter sa pierre à l’édifice collectif pour faire prospérer ces communs. Son message « Compagnons Blue hats, n’oubliez pas ce que nous a appris le libre : seul nous avançons plus vite, ensemble nous allons plus loin et avançons plus durablement ».

Rejoignez la communauté Blue hats

Développeur.euse, designer, datascientist, au sein de l’État, indépendant ou prestataire, vous utilisez ou produisez des logiciels libres ? Vous contribuez à des projets ouverts utilisés par l’administration et souhaitez partager votre expertise et vos bonnes pratiques ? La communauté Blue hats, hackers d’intérêt général, a besoin de vous pour faire progresser le libre et ses usages dans l’administration ! Le mouvement Blue hats est ouvert à tous. Pour recevoir l’actualité de la communauté et être informés des prochaines actions : inscrivez-vous à la liste de diffusion Blue hats.