Stanislas Guerini expérimente l’intelligence artificielle générative dans les services publics


Stanislas Guerini a lancé, ce jeudi 5 octobre, une expérimentation de l’intelligence artificielle générative au sein des services publics. Le ministre a présenté sa stratégie pour anticiper et accompagner le déploiement de l’intelligence artificielle dans la fonction publique, dans la continuité de la stratégie nationale pour l’intelligence artificielle et du comité de l’intelligence artificielle générative installé par la Première ministre. Ce comité aura notamment vocation à éclairer notre politique sur l’usage de l’intelligence artificielle dans les services publics.

|

Partager

Notre stratégie s’appuie d’abord sur l’expérimentation très concrète de cette technologie sur des premiers cas d’usages dans les services publics.

L’intelligence artificielle est en train de transformer notre rapport au travail, dans tous les secteurs. La fonction publique, premier employeur de France, ne peut rester à l’écart de cette révolution technologique, au risque de la subir.

Afin d’en mesurer les conséquences concrètes, 1000 agents volontaires vont être équipés d’un outil utilisant l’intelligence artificielle pour les accompagner dans la rédaction des réponses en ligne aux avis et commentaires des usagers, lors de leurs démarches en ligne. Les agents superviseront et modifieront la réponse avant de l’envoyer à l’usager. Les données sont totalement anonymisées, la confidentialité est ainsi complètement préservée pour l’usager.

Ces outils doivent être mis au service des agents pour leur permettre d’être plus efficaces sur certaines tâches afin de gagner du temps et ainsi renforcer le contact humain entre les agents de services publics et les Français.

Cette expérimentation, menée par la Direction Interministérielle de la Transformation Publique (DITP) et la Direction Interministérielle du Numérique (DINUM), sera élargie, d’ici la fin de l’année, aux agents des maisons France services dans leur accompagnement des usagers au guichet.

Ensuite, dans le cadre de cette expérimentation, l’Etat doit se donner les moyens de maîtriser cette technologie.

Les services de l’Etat ont dans le même temps commencé à travailler sur un modèle souverain en open source qui sera spécialisé en interne. C’est en spécifiant des modèles génériques pour les adapter aux spécificités des agents et des usagers que les meilleurs résultats seront obtenus.

Enfin, l’Etat reprend pleinement le contrôle de la transition numérique afin de réfléchir aux transformations induites et profiter pleinement de ses apports.

L’Etat renforce ses compétences dans le numérique. Stanislas Guerini a entamé, avec l’ensemble du Gouvernement, un chantier de réarmement de la filière numérique de l’Etat. Dès l’année prochaine, 500 postes seront créés dans les métiers du numérique afin de retrouver des moyens d’action. Ce seront autant de data scientists, chefs de produits, de designer, de spécialistes de l’intelligence artificielle. Ce sont les compétences structurantes de demain. Dès cette année, l’ensemble des directeurs d’administration bénéficieront d’une formation aux enjeux de la transformation numérique.

Service presse de Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques

Tel. : 01 53 18 42 68 / 42 76

Mél. : presse.mtfp@transformation.gouv.fr

Contact presse

Floriane Beaudron 01.71.21.12.50 - 06.10.60.41.19

floriane.beaudron@modernisation.gouv.fr