Lancement des Assises de l'identité numérique

Valérie Peneau, Jacqueline Gourault et Mounir Mahjoubi

Organisées sous le haut patronage du ministre de l’Intérieur, du ministre de la Justice et du secrétaire d’État chargé du Numérique (dans le cadre de la responsabilité qui leur a été confiée par le Premier ministre), les Assises de l'identité numérique ont lancé - les 25 et 26 avril - les travaux de co-construction et de déploiement d’un parcours d’identification numérique, devant être effectifs pour la rentrée 2019.

Un contexte nécessitant d’accélérer l’offre d’identité numérique en France

Alors qu’environ 9 personnes sur 10 considèrent l’accès à Internet comme indispensable et que les trois quarts de la population s’y connectent quotidiennement, le numérique génère cependant quelques doutes chez une majorité de Français. La difficulté de s’identifier en ligne et le manque de protection des données personnelles sont des freins à un usage plus important d’Internet en France. Dans ce contexte, le gouvernement a décidé de mettre en place un programme interministériel « identité numérique ».

L’enjeu : concevoir et mettre en œuvre des parcours d’identification numérique sécurisés, simples, accessibles, et respectueux du droit fondamental à la protection des données à caractère personnel.

Les conditions et les modalités d’identification numérique sont aujourd’hui en France largement insuffisantes :

  • 60% des Français expriment des doutes et des inquiétudes à l’égard du numérique ;
  • la difficulté à s’identifier en ligne est un des freins cités régulièrement par les français ;
  • le manque de protection des données personnelles, est le premier frein à l’usage d’internet ;
  • 59% des personnes auraient déjà renoncé à un achat en ligne par manque de confiance au moment du paiement.

La France a plusieurs champions nationaux, de grands groupes industriels ou des start-up innovantes, qui proposent, à travers le monde, des solutions technologiques parmi les meilleures du marché. Cependant elle accuse un certain retard par rapport à ses voisins européens dans le développement d’une offre d’identification numérique facile d’accès et d’un niveau de sécurité suffisant.

Avec l’émergence d’un espace numérique européen (règlement eIDAS depuis septembre 2018 et règlement général de protection des données personnelles), il devient impératif pour la puissance publique de garantir à ses citoyens un accès libre et sécurisé des espaces numériques. L’identité numérique de demain, garantie et protégée, sous maîtrise de l’usager, est la clé du développement des usages et d’une nouvelle citoyenneté.

Le programme interministériel identité numérique a dans ce cadre l’ambition :

  • de prendre en compte les attentes des citoyens ;
  • d’accélérer une offre d’identification numérique garante du développement des usages, d’une forte inclusion et de développement économique ;
  • de fédérer pour cela l’ensemble des parties prenantes, publiques et privées, aux fins de co-construire un écosystème performant, fiable et pérenne.

Des enjeux multiples

  • Un enjeu de développement des usages à la fois pour la transformation numérique de la sphère publique et pour le secteur privé ;
  • Un enjeu de liberté et de protection des données ;
  • Un enjeu d’égalité d’accès aux droits avec 7 millions de français qui ne se connectent jamais à internet ;
  • Un enjeu de sécurité et de confiance ;
  • Un enjeu de souveraineté.

Confiance, sécurité, égal accès aux droits, protection, souveraineté : l’identité numérique fédère les conditions d’une nouvelle citoyenneté numérique.

Une large mobilisation de tous les acteurs concernés

Conscients de l’urgence qu’il y a à disposer de solutions d’identification numérique simples d’emplois et sécurisées, et de la multiplicité des enjeux, tant publics que privés, qui s’y attachent, les ministres ont souhaité une approche interministérielle, portée par une mission resserrée mais s’appuyant sur une large mobilisation de tous les acteurs concernés.

Cette large mobilisation s'est donc engagée avec les Assises de l’Identité numérique, organisées les 25 et 26 avril 2018. Ces rencontres ont réunis plus de 500 personnes, élus, administratifs, industriels, chercheurs, juristes, pour partager expériences et réflexions autour des objectifs de ce programme.

Mounir Majhoubi

« Avec l’identité numérique publique, les services en ligne seront plus simples et plus sécurisés. Ce sera la fin des usurpations d’identité sur Internet. »


Consulter le Dossier de presse: Assises de l'identité numérique [PDF ; 598 Ko]