TECH.GOUV : Stratégie et feuille de route 2019-2022 - édition actualisée mi-2021


Lancé par l’État en avril 2019, le programme TECH.GOUV, piloté par la DINUM avec l’appui de tous les ministères, vise à accélérer la transformation numérique du service public. Découvrez l’édition actualisée mi-2021 de la stratégie et de la feuille de route 2019-2022, comprenant 6 enjeux, 8 missions et 43 projets dont 9 sont désormais achevés, 1 le sera fin 2021 et 5 nouveaux font leur entrée.

-

Partager

Consulter la stratégie et la feuille de route 2019-2022 de TECH.GOUV – édition actualisée mi-2021 (pdf - 1 Mo)

ÉDITO

Pour améliorer et simplifier l’action publique pour tous les Français, dans tous les territoires, nous devons nous appuyer sur un État numérique plus performant. La crise sanitaire sans précédent rend plus que jamais nécessaire l’accélération de la numérisation des services publics qui est une priorité du Président de la République et du Gouvernement depuis 2017.

La transformation numérique des services publics est donc au cœur de la feuille de route du ministère de la Transformation et de la Fonction publiques que j’ai présentée le 4 mars dernier. Cette transformation numérique doit poursuivre trois ambitions majeures : des services publics numériques et des outils de meilleure qualité pour les Français et les agents publics, une plus grande ouverture et transparence de l’action publique grâce au numérique, et enfin une souveraineté numérique renforcée.

Le programme TECH.GOUV a été lancé en 2019 par la direction interministérielle du numérique pour accélérer la transformation numérique de l’État. Je me réjouis de constater les premiers progrès obtenus dans de nombreux domaines, deux ans après son lancement : la réussite de FranceConnect, qui simplifie l’accès aux démarches administratives pour plus de 28 millions de Français ; le déploiement de nouveaux outils numériques qui ont permis à des centaines de milliers d’agents de continuer à travailler à distance pendant la crise sanitaire ; le lancement des commandos d’amélioration de l’expérience utilisateur qui mettent le citoyen au cœur des projets numériques publics ; le lancement d’outils pour rendre le numérique public plus écoresponsable ; et la transparence sur les résultats, avec l’observatoire de la qualité des démarches en ligne et le panorama des grands projets numériques de l’État qui aident l’État à mieux piloter ses actions de modernisation et à en rendre compte aux Français.

Notre ambition de transformation repose sur les agents publics en administrations centrales, dans les services déconcentrés et les opérateurs qui sont mobilisés au quotidien pour améliorer le numérique de l’État. À cet égard, je suis particulièrement attentive aux actions en faveur de l’attractivité et de la diversité dans le recrutement des experts du numérique de l’État. Ils témoignent de la capacité de l’État à être à l’avant-garde dans le numérique.

Depuis un an, le Gouvernement a accéléré les efforts de numérisation de l’administration grâce aux moyens du plan France Relance. Cet effort sans précédent doit permettre de rendre concrète cette transformation numérique de l’État dans le quotidien des Français.

Amélie de Montchalin
Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques

TECH.GOUV : Les technologies numériques au service des citoyens et des agents publics

Avec TECH.GOUV, l’État s’est doté d’un programme ambitieux pour accélérer la transformation numérique du service public.

Cette stratégie répond à six enjeux clairement identifiés — simplification, inclusion, attractivité, maîtrise, économies, alliances — qui doivent mobiliser l’ensemble des parties prenantes à un service public de qualité, à savoir l’État, les collectivités territoriales et leurs opérateurs.

Il s’agit de concevoir et mettre en oeuvre des projets numériques réalistes et utiles, en phase avec les attentes et les besoins des citoyens, des entreprises et des agents publics. Ces projets doivent permettre d’inventer de nouveaux usages, de développer la résilience de l’action publique en situation de crise et d’accompagner les nouvelles organisations du travail au sein de l’État tout en s’assurant que les citoyens les moins à l’aise avec le numérique continuent à bénéficier des services publics.

Les contraintes sont nombreuses : budgétaire bien évidemment ; technique, car l’État doit recouvrer une meilleure maîtrise de son environnement numérique ; humaine enfin, car la guerre des compétences fait rage dans les métiers dont nous avons besoin pour réaliser notre feuille de route. Pour les surmonter, les directions numériques des ministères ont allié leurs forces et travaillé de concert pour lancer et conduire TECH.GOUV.

Ce deuxième anniversaire du programme donne l’occasion d’un nouveau bilan qui consacre des réussites notables et clarifie le chemin restant à parcourir, alors que la crise sanitaire a à la fois renforcé les attentes et imposé de nouveaux chantiers prioritaires.

TECH.GOUV est un défi pour tous les promoteurs de la transformation numérique de l’État. Ce bilan donne du sens au travail quotidien de nombreux agents experts du numérique et de l’espoir à tous ceux qui se disaient « Nous n’y arriverons jamais ». Il est l’occasion de replacer la France dans le peloton de tête des États numériques et de renforcer le lien avec les citoyens.

Nadi Bou Hanna
Directeur interministériel du numérique

Le service public à l’ère numérique : les 6 enjeux de TECH.GOUV

Les technologies numériques permettent aux organisations de répondre aux nouvelles attentes de leurs clients et de leurs employés. Augmenter le service public grâce au numérique, c’est faire en sorte que l’État se saisisse des opportunités du numérique pour rapprocher l’administration des citoyens, des entreprises et de ses propres agents, pour mieux les servir.

TECH.GOUV : le programme d'accélération de la transformation numérique de l'État. Pour les citoyens, entreprises et agents publics. Enjeux : simplification, inclusion, attractivité, maîtrise, économies, alliances


Simplification

La simplification des services publics numériques est plébiscitée : aujourd’hui, de nombreuses démarches sont perçues comme trop complexes et leurs interfaces peu ergonomiques ; ce constat est valable tant pour les usagers que pour les agents publics, dont l’environnement et les méthodes de travail doivent évoluer.

Inclusion

Le numérique doit permettre aux usagers d’accéder aux services publics y compris lorsqu’ils sont physiquement éloignés. Réduire la fracture territoriale, c’est développer la dématérialisation et en améliorer la qualité, et donc la qualité des services en termes de disponibilité, de gain de temps et d’accessibilité. C’est aussi s’assurer qu’aucun usager et aucun agent public n’est laissé au bord du chemin numérique.

Attractivité

Les outils et méthodes de travail qui s’appuient pleinement sur le potentiel du numérique améliorent globalement l’attractivité des employeurs, dans tous les métiers. Cette attractivité ne sera rendue possible qu’en simplifiant la vie des agents, en améliorant leurs environnements de travail et les méthodes de management et d’organisation.

Maîtrise

Nous devons nous assurer de la maîtrise des systèmes d’information, des architectures, des logiciels et du patrimoine de données afin d’accroître l’autonomie numérique de l’État et sa sécurité. Renforcer cette maîtrise technologique concourt directement à préserver la souveraineté nationale.

Économies

Le numérique peut et doit être source d’économies. À ce titre, c’est un outil d’optimisation des dépenses publiques car il participe à la production d’un service de meilleure qualité et à moindre coût. Cette perspective justifie également les investissements dans l’innovation.

Alliances

La mise en place de partenariats ouverts et d’alliances avec des acteurs publics et privés de confiance permet de démultiplier les capacités de l’État à produire et à proposer de nouveaux services publics en phase avec les attentes de la société civile. Ce principe de co-construction démultiplie la capacité d’innovation de l’État et permet de développer des services numériques à valeur ajoutée tout en renforçant la proximité avec les usagers.

Les 8 missions de TECH.GOUV

Des produits et des services numériques pour développer les nouveaux usages

  • LABEL : labelliser les solutions et outils numériques recommandés pour les administrations

  • IDNUM : construire une identification unifiée pour les services en ligne

  • DATA : exploiter tout le potentiel des données au service des politiques publiques

  • INFRA : construire et opérer des infrastructures et des services numériques mutualisés

Des expertises numériques accélérant la transformation du service public

  • PILOT : accompagner la conception et le pilotage des systèmes d’information de l’État

  • TALENTS : attirer et fidéliser les talents du numérique, et accompagner les managers publics dans l’usage du numérique

  • BETA : concevoir des services publics numériques autrement

  • TRANSFO : appuyer la transformation publique par le numérique


Consulter la stratégie et la feuille de route 2019-2022 de TECH.GOUV – édition actualisée mi-2021 (pdf - 1 Mo)