Catalogue GouvTech : des outils numériques pour les services publics


La DINUM propose un catalogue de solutions et d’outils numériques, à l’usage des administrations : le catalogue GouvTech. Objectif : favoriser le recours pour les services publics à des outils numériques qui peuvent leur être utiles, qu’ils soient issus d’entreprises ou d’associations. Les fournisseurs de solutions quant à eux peuvent demander le référencement de leur outil dans ce catalogue.

-

Partager

Mis en place dans le cadre du programme TECH.GOUV, le catalogue GouvTech recense des logiciels et services numériques à destination des administrations – de l’État comme territoriales – et vise à :

  • favoriser la création de services publics numériques performants et leur amélioration,
  • faciliter l’identification et le choix de solutions numériques pertinentes,
  • permettre le partage d’expérience et la mutualisation d’outils entre administrations,
  • apporter des éléments d’appréciation quant aux attentes des acteurs publics.

Je souhaite connaître les solutions répondant à mon besoin

Vous êtes un acteur public et avez besoin d’un outil numérique particulier pour créer ou améliorer un service public ? Vous souhaitez identifier des produits adéquats et savoir s’ils répondent à vos enjeux et besoins ?

Consulter le catalogue

Je souhaite référencer ma solution

Vous êtes une entreprise ou une association. Vous avez développé un produit numérique qui pourrait être utile aux services publics ? Vous souhaitez contribuer à leur amélioration ?
Soumettez la demande de référencement de votre solution dans le catalogue via notre formulaire en ligne. Nous prendrons ensuite contact avec vous.

Soumettre ma solution
Pour toute question, écrivez à la mission LABEL par courriel à label.dinum@modernisation.gouv.fr.



Au travers d’une communauté, des rencontres seront organisées pour mettre en relation l’écosystème numérique et les administrations. Ces évènements permettront de promouvoir des thématiques d’innovation, de nouveaux cas d’usages, les outils associés et de mettre en avant les success stories de projets numériques d’acteurs publics. Plus d’infos prochainement.

Foire aux questions

Que contient le catalogue GouvTech ?

Le catalogue GouvTech recense des outils et solutions numériques qui peuvent être utiles aux services publics, proposés par des entreprises privées, des associations… Chaque solution y est présentée à travers une fiche descriptive, élaborée par le fournisseur de solution lui-même, qui aura à partir de l’automne 2021 la possibilité de l’autoévaluer au regard de critères prédéfinis.

Leur publication n’engage pas l’avis de la DINUM quant à la fiabilité des informations qui y sont portées ou la qualité des solutions.

Une plateforme complémentaire dédiée aux administrations sera mise à leur disposition pour leur permettre notamment de partager leurs retours d’utilisation sur les solutions référencées.

Qui peut faire référencer un outil numérique ?

Vous pouvez demander le référencement d’un outil ou d’une solution numérique que vous soyez une entreprise (startup, TPE, PME…) ou une association.

Quelles solutions peuvent être référencées ?

Le catalogue GouvTech référencera les solutions numériques, qu’elles soient :

  • sous la forme d’un service en ligne (mode SaaS) ou de logiciel sur site (on-premises),
  • propriétaires ou logiciels libres,
  • issues de la société civile - entreprises ou associations,
  • déjà utilisées par une ou plusieurs administrations ou non.


Quels sont les critères d’évaluation des solutions ?

Chaque solution référencée pourra être autoévaluée sur la base de critères afin de mettre en avant son niveau de conformité par rapport aux attentes du secteur public.

Fruit de la consultation d’experts du numérique et des utilisateurs, les critères d’autoévaluation ont été définis sur la base d’aspects techniques spécifiques au secteur public. Les critères regroupent plusieurs thématiques :

  • Numérique responsable : éco-conception, empreinte environnementale, accessibilité numérique (RGAA), etc.

  • Conception et innovation : évaluation du niveau de co-conception de la solution (implication des utilisateurs et des retours d’usage), transparence (algorithme et code source publiés), partenariat/expérimentation « achat innovant », etc.

  • Sécurité : évaluation des risques, suivi des mises à jour, compatibilité avec des sondes de type Nagios, indépendance des composants avec par exemple une version de base de données, sécurité dès la conception (security by design), etc.

    Pour les solutions en mode SaaS, des critères spécifiques relatifs à la prise en compte du risque : sécurité physique du centre de données, localisation de l’hébergement des données, gestion des sauvegardes, audit de sécurité, etc.

  • Données : documentation des données, données exportables sous des formats exploitables, utilisation d’API, existence de fonctions natives de suppression de données et d’archivage, procédures de réversibilité, etc. Les critères relatifs aux données personnelles sont issus du RGPD : cartographie des données, gestion du consentement, durée de conservation, droit à l’oubli, protection de la vie privée dès la conception (privacy by design), etc.

  • Conformité aux exigences du secteur public : respect de certaines normes et réglementations (RGS, HDS…), interfaçage avec des outils standardisés (FranceConnect, AgentConnect et API FranceConnectées, API Particulier, API Entreprise, autre API du secteur public etc.), respect des règles de l’archivage légal.

  • Logiciel libre : mode de licences, utilisation de formats ouverts, référencement au sein du socle interministériel des logiciels libres (SILL), etc.

Les données saisies dans vos réponses pourront être rendues publiques.


Comment signaler une erreur dans la description d’un produit ?

Chaque produit est décrit et détaillé par le fournisseur de solution lui-même. Toute anomalie détectée sur une fiche peut être signalée à l’adresse label.dinum@modernisation.gouv.fr. La DINUM prendra alors contact avec le fournisseur de solution.

Ce service est proposé par la DINUM dans le cadre de la mission LABEL du programme TECH.GOUV d’accélération de la transformation numérique du service public.